About n.jahan@maienga.com

This author has not yet filled in any details.
So far n.jahan@maienga.com has created 13 blog entries.

[JOUR 7]
Dernier jour de l’aventure « Caravane Cœur de Gazelles »

2018-04-12T11:47:05+00:00

Dernier jour de l’aventure « Caravane Cœur de Gazelles »

8ème étape, Zaouia

Les enfants et Cœur de Gazelles

La dernière journée de la caravane 2018 est déjà là… Dernier village, derniers sourires et l’équipe de Cœur de Gazelles aura terminé sa mission. Mission dans laquelle les enfants ont une place particulière. Un volet spécifique, celui de la pédiatrie, existe au sein de la caravane, à côté de la médecine générale.

Aziz et Abdelkhalek, les deux chirurgiens-pédiatres marocains de l’équipe s’occupent ainsi d’ausculter les enfants qui viennent à la rencontre des médecins. Il est encore plus difficile de mettre un enfant en confiance qu’un adulte, surtout quand ils sont tous petits. Plus la caravane s’enfonce dans les régions reculées, et moins les enfants sont sociabilisés. Ils n’ont pas l’habitude de voir des médecins, et sont très méfiants.

Heureusement, le savoir-faire et la pédagogie des pédiatres, aidés parfois des parents, font toujours des miracles. Le travail réalisé avec les jeunes est très important, encore plus que celui effectué avec les adultes. Il est en effet plus facile de les sensibiliser sur leurs habitudes alimentaires et d’hygiène, l’objectif étant d’en faire des adultes avertis. Abdel a d’ailleurs appris à communiquer en berbère pour faciliter les échanges avec eux.

La mise en place d’un suivi à l’année

Le suivi des patients est d’ailleurs très important pour les enfants, peut-être encore plus que pour les adultes, car plus la prise en charge se fait tôt, plus les chances d’éradiquer définitivement les soucis de santé sont fortes.

Naïma, 8 ans, est ainsi venue consulter les médecins car elle souffre d’un handicap important. La petite fille a une boiterie chronique, c’est-à-dire un trouble de la marche récurrent. Cela l’empêche de se servir correctement de ses jambes. Noura, la responsable du suivi des patients, a décidé de lui donner une paire de béquilles, pour lui permettre de se déplacer en autonomie et lui a programmé un rendez-vous chez un neurologue. L’objectif est de déterminer les causes de son handicap, afin de pouvoir lui prescrire ensuite un traitement adapté et de la soigner définitivement.

Une autre patiente, adulte cette fois, a également été transférée par les médecins. Suite à une échographie, les médecins lui ont trouvé un calcul assez important dans la vésicule biliaire. N’ayant pas été prise en charge plus, elle est dans un état de santé fragile. Ni une ni deux, une ambulance est appelée pour un transfert immédiat. La patiente est envoyée dans l’hôpital le plus proche, où elle se fera opérer le plus vite possible.

Cœur de Gazelles s’occupera de suivre ces patientes même après la fin de la caravane médicale, car nous nous engageons auprès de la population toute l’année.


ZOOM : Le volet administratif

La caravane de Cœur de Gazelles, outre ses spécialités médicales, effectue un véritable travail d’analyse en parallèle des consultations quotidiennes. Le volet administratif est primordial car c’est lui qui permet d’établir des statistiques précises sur les activités des bénévoles.

Grâce à Sylvie, Caroline et Sandra, l’association peut, au retour du Rallye Aïcha des Gazelles, déterminer combien de personnes ont été rencontrées, de quel âge et pour quels symptômes. Ces informations sont extrêmement importantes car elles permettent d’adapter le matériel dont a besoin la caravane sur le terrain. Les pharmaciens s’en servent par exemple pour définir un stock adapté de médicaments, afin d’en avoir suffisamment mais de ne pas en gaspiller non plus. Il en va de même pour le volet optique, qui prévoit à l’avance le stock de lunettes dont il aura besoin.

Cette année, il y a une nouveauté au bureau administratif. Notre partenaire, CBA Informatique Libérale, a accompagné la caravane sur le terrain afin d’analyser notre façon de fonctionner. L’objectif est de proposer une solution informatique adaptée qui faciliterait le travail quotidien des bénévoles et améliorerait la récolte des données et donc leur exploitation.

Pour y parvenir, Hélène, Guillaume et Benjamin ont travaillé pendant 10 jours main dans la main avec l’équipe de la caravane. Nous les remercions énormément pour le travail fourni et l’investissement dont ils ont fait preuve pendant toute la durée du parcours.

PHOTOS

[JOUR 7]
Dernier jour de l’aventure « Caravane Cœur de Gazelles »
2018-04-12T11:47:05+00:00

[JOUR 6]
Encore un petit bout d’aventure pour l’équipe

2018-04-12T11:14:24+00:00

Encore un petit bout d’aventure pour l’équipe

7ème étape, Bounou

Un démarrage bien corsé

Le soleil est encore doux lorsque l’équipe de Cœur de Gazelles s’installe pour la 7ème journée de travail. L’auberge où sont reçus les médecins a été construite spécialement pour recevoir la caravane par le propriétaire, touché il y a quelques années par ses actions.

La matinée commence doucement, les patients sont peu nombreux, ce qui présage un après-midi chargé. Et pourtant !

Environ 1h après les premières consultations, Addi, 83 ans, se présente à l’accueil. Il semble souffrir de la poitrine et est aussitôt redirigé vers les médecins généralistes. Un premier écho-cardiaque est réalisé, suivie par une échographie du cœur. Les médecins détectent un problème important de valve : le cœur d’Addi est trop faible pour assurer la bonne oxygénation des tissus. Cela engendre un bel œdème pulmonaire, ainsi que des œdèmes sur les jambes, mais surtout, un épanchement pleural et abdominal. Pour faire simple, Addi a l’abdomen et les poumons remplis de liquide.

Son cas est grave, et doit être pris en charge immédiatement. Les médecins hésitent à réaliser une ponction avant d’organiser son transfert, mais la prudence les incite à laisser ce travail délicat aux équipes de l’hôpital, qui œuvrent dans de meilleures conditions. Addi part donc en ambulance jusqu’à l’hôpital de Zagora pour être pris en charge le plus vite possible.

Juste pour un sourire

Les médecins généralistes ne sont pas les seuls à avoir du boulot. L’équipe optique a été bien occupée aujourd’hui. Mohamed, petit garçon âgé de 8 ans et atteint de trisomie, vient à la rencontre de Thibaut, Audrey et Maryem pour un test optique. Il n’est en effet pas rare que les personnes atteintes de troubles mentaux aient des problèmes de vue.

Mohamed est timide, et la communication avec l’équipe est difficile. Un premier test au réfracteur automatique est réalisé, puis un test d’acuité visuel. Une fois terminés, Audrey et Thibaut font essayer différentes paires de lunettes à Mohamed et observent ses réactions. Après plusieurs essais, le visage de Mohamed s’éclaire, et, surprise, lorsque Thibaut lui demande si ça lui convient, Mohamed répond « Oui », en français et avec le sourire. Le challenge est réussi !

L’intervention des chirurgiens

Peu avant le repas, un homme ayant une grosseur dans le dos se présente aux médecins. Ils lui font alors une échographie pour déterminer si la grosseur est maligne ou non. Soulagés, l’équipe constate qu’il s’agit d’un lipome, une tumeur bénigne. Une exérèse, autrement dit une ablation, s’impose tout de même. La masse graisseuse est retirée par les deux chirurgiens, et l’opération se déroule sans problème.

Il n’en ira pas de même pour leur prochaine intervention… Peu de temps après leur opération chirurgicale, les médecins sont de nouveau sollicités. Des membres d’une famille sont venus leur demander de l’aide pour l’un d’entre eux, qui souffre d’une tumeur au cerveau et ne peut pas se déplacer jusqu’au village.

L’un des médecins se rend immédiatement au logement pour examiner le patient. Arrivé sur place, il constate qu’aucun traitement ne peut le sauver. Il s’occupe alors de lui dispenser des soins palliatifs pour soulager le plus possible sa douleur.

La fin de journée se déroule plus calmement malgré le nombre important de personnes venues consulter les médecins. Une fois que tout le monde est passé, l’équipe range le matériel et prend la route du désert pour la 2ème nuit en marathon. Le bivouac sauvage est installé au milieu de nulle part, et repartira demain matin pour la 8ème et dernière étape de l’édition 2018.


ZOOM : La médecine générale

L’équipe de médecins généralistes de la caravane est composée de 5 personnes. Kanza, Zineb, Omar, Abdel et Anwar reçoivent chaque jour énormément de patients, qui n’ont, pour beaucoup, jamais consulté de médecins.

Le premier travail de l’équipe, comme pour les autres volets de la caravane médicale, est d’analyser correctement les symptômes. Outre la barrière de la langue dans certains villages, l’objectif ici est de comprendre d’où viennent les problèmes de santé et de sensibiliser les patients afin d’éradiquer ces problèmes.

Tout comme Asmaa s’occupe de sensibiliser ses patients sur les facteurs accélérateurs de diabète, les médecins ont leur propre challenge, qui consiste à éliminer la cause du problème médical. Pour y arriver, les médecins ne se contentent pas de soigner l’affection mais agissent en prévention, en sensibilisant les patients aux facteurs responsables de leurs maux. Il peut s’agir de simples conseils sur l’alimentation ou de suggestions de changement concernant un mode de vie par exemple. Pour dispenser ces conseils de la bonne façon, les médecins agissent en concertation, et échangent ensemble avec les patients.

Ce travail d’équipe est très important car ce sont ces conseils qui, sur du moyen à long terme, permettront aux patients d’être réellement en meilleure santé. Les efforts fournis pour tenter d’aider les populations sont assez difficiles, et demandent un énorme investissement, mais les sourires des patients sont souvent l’une des plus jolies récompenses qu’ils puissent avoir en retour.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

[JOUR 6]
Encore un petit bout d’aventure pour l’équipe
2018-04-12T11:14:24+00:00

[JOUR 5]
Marathon, nous voilà !

2018-04-12T11:00:18+00:00

Marathon, nous voilà !

5ème et 6ème étapes, Tafraoute

Petite visite électrique

En cette magnifique 5ème journée de travail, l’association Cœur de Gazelles se rend à Tafraoute, où elle restera pendant 2 jours. Cette étape est un peu spéciale puisqu’il s’agit d’une étape marathon. Cela signifie que l’équipe ne rentrera pas dormir au bivouac mais campera à la belle étoile, non loin de Tafraoute.

L’installation terminée, les consultations peuvent commencer. A Tafraoute, il y a beaucoup de monde qui vient pour rencontrer la caravane. Et d’ailleurs, les E-Gazelles s’y mettent aussi ! Vers le milieu de journée, elles se joignent à l’équipe pour découvrir le village Cœur de Gazelles. Fred Valat, le responsable de la caravane leur fait faire le tour des spécialités et leur explique le fonctionnement du parcours de santé que suivent les patients.

Une nuit sous les étoiles

La journée se déroule à l’abri de la chaleur. En fin d’après-midi, l’auberge se vide : c’est le signal du départ, direction le bivouac sauvage. Après l’installation des tentes, tout le monde se réunit autour d’un bon repas.

Les échanges sont animés, la soirée permet de décompresser un peu après l’intensité de la journée. Au compte-goutte, chacun rejoint sa tente, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun autre bruit que le murmure du désert.

Nouvelle journée, nouvelle surprise…

Le lendemain matin, l’équipe rejoint de nouveau Tafraoute pour une nouvelle journée de travail. Et une surprise de taille l’y attend ! Lors de l’édition 2017 du Rallye Aïcha des Gazelles, à l’occasion de la première marathon, les gynécologues avaient été sollicitées en plein nuit par un père de famille, dont la femme vivait un accouchement difficile. Grâce à elles, la petite Lina avait vu le jour sous les étoiles et en bonne santé.

Aujourd’hui, Lina attend sagement les médecins dans les bras de son papa. Elle est en pleine forme, et, pour fêter ses 1 ans, ses parents l’ont très joliment habillée. Chacun des bénévoles prend le temps de venir la voir, car elle représente l’un des moments les plus forts qu’ils aient vécu au sein de la caravane. Une jolie séquence émotion pour tout le monde !

Puisqu’elle est là avec sa famille, les médecins en profitent pour faire un petit check-up. Ils découvrent alors que sa grand-mère, blessée au pied depuis un certain temps, souffre d’une petite nécrose, due à son diabète. Noura, la responsable du suivi des patients, appelle immédiatement une ambulance pour un transfert à l’hôpital et s’occupe de régler les frais d’hospitalisation. La patiente ne pourra pas garder son orteil, mais évite une amputation bien plus importante grâce à l’intervention des médecins.

Après l’intensité des deux journées, il est temps de rentrer au bivouac. Demain, c’est la deuxième et dernière étape marathon, et il faut être en forme pour finir l’aventure !


ZOOM : Le volet optique

Le volet optique de la caravane est composé de 2 opticiens, Thibaut et Audrey, délégués par notre partenaire Atol les Opticiens, et d’une ophtalmologue, Maryem, venue renforcer l’équipe en approbation avec le Ministère de la Santé Marocain.

La prise en charge des patients n’est pas simple pour l’équipe optique. Les besoins visuels ne sont en effet pas les mêmes que les nôtres, et le premier challenge consiste d’abord à définir ces besoins. Grâce au réfracteur automatique prêté par Atol, un premier test est mis en place. En fonction du résultat obtenu, les patients passent ensuite un second test, celui de l’acuité visuelle, qui va permettre d’ajuster le plus précisément possible la correction des lunettes.

Cette correction doit s’adapter à la fois au besoin visuel du patient, et à ce qu’il peut supporter. Par exemple, un patient n’ayant jamais porté de lunettes aura du mal à s’adapter à une correction trop forte, même complète. Les opticiens sont là pour ajuster les lunettes en fonction de ces deux critères, car l’objectif est qu’ils les portent au quotidien.

Cet ajustement se fait beaucoup à l’observation : les patients n’ont pas forcément l’habitude de communiquer spontanément, surtout lorsque les langages sont différents (les dialectes diffèrent d’une région à une autre). Une grimace, un sourire, ou un regard qui s’éclaire sont autant de signes indicatifs à prendre en compte avant d’attribuer une correction.

En plus du travail réalisé sur place, il en est un autre à exécuter en amont : trouver le matériel optique nécessaire. Pour cela, Thibaut a plusieurs tours dans son sac. Les verres sont par exemple fabriqués par le CRIP de Montpellier, le Centre de Rééducation et d’Insertion Professionnelle réservé aux personnes handicapées. Plutôt que de jeter les verres non utilisés, les travailleurs du CRIP les taillent au bon format pour les patients de la caravane. Concernant les montures, c’est Atol qui les fournit. Thibaut récupère ainsi les montures qui ne seront pas commercialisées, et s’occupe de monter les verres dessus avant de les emmener au Maroc.

Le travail effectué par l’équipe optique est énorme. L’association remercie du fond du cœur son partenaire Atol, et plus particulièrement Thibaut et Laurence, la directrice exécutive de l’enseigne, venue nous rendre visite sur le terrain et convaincue par nos actions, qui correspondent aux valeurs humaines de la marque.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

[JOUR 5]
Marathon, nous voilà !
2018-04-12T11:00:18+00:00

[JOUR 4]
Bienvenue à Tamerna !

2018-04-12T10:14:55+00:00

Bienvenue à Tamerna !

4ème étape, Tamerna

Du dépistage du diabète…

C’est la quatrième étape du Rallye Aïcha des Gazelles, et le quatrième jour de la caravane de Cœur de Gazelles. Cette fois encore, l’équipe est reçue dans une maison de famille, et chaque volet s’aménage son espace.

Les conditions de travail sont de moins en moins évidentes à mesure que la caravane s’enfonce dans le désert. Mais la bonne humeur est toujours au rendez-vous, et les patients se déplacent en nombre pour rencontrer les médecins.

Parmi eux, Asmaa, qui s’occupe du dépistage du diabète. Un certain nombre de personnes, parmi celles rencontrées depuis le début de l’aventure, sont diagnostiquées diabétiques par l’infirmière. La maladie n’est souvent pas très prononcée, mais doit être traitée avec sérieux. Si l’on ne peut pas la guérir, on peut la traiter et la contrôler grâce à la mise en place d’un traitement adapté, mais pas que…

Le diabète peut être héréditaire, ou lié à un certain mode de vie. La consommation trop importante de sucre, la surcharge pondérale ou le manque d’activité sont autant de facteurs générateurs de la maladie. Asmaa s’occupe ainsi de comprendre et d’analyser les habitudes de vie des patients qu’elle reçoit, et s’aperçoit, dans la grande majorité des cas, que le diabète est causé par celles-ci. Son rôle prend alors une autre envergure puisqu’elle opte pour de la prévention et conseille les patients sur les réflexes à adopter pour ne pas aggraver la maladie.

…A la sensibilisation à l’environnement

La sensibilisation d’Asmaa sur le diabète rejoint la sensibilisation à l’environnement instaurée par Cœur de Gazelles. Cette sensibilisation se traduit par différentes actions, soutenues par notre partenaire CBA Informatique.

Ahmed, bénévole de la caravane, met ainsi en place dans les villages rencontrés un petit jeu de cartes ludique pour les enfants. Sur ces cartes, différentes images de déchets et au dos, le nombre d’années que met chacun de ses déchets pour se dégrader complètement. Les enfants doivent trouver la bonne réponse, et apprennent tout en s’amusant.

Parmi les déchets concernés, il en est un particulièrement dangereux pour l’environnement. Le Mika Khala, le sac plastique noir utilisé par la majorité des Marocains. Souvent jetés dans la nature, ils mettent plus de 450 ans à se dégrader. Pour lutter contre le Mika Khala, Cœur de Gazelles distribue des sacs en coton biodégradables, financés par CBA Informatique, lors de la remise des dons.


ZOOM : La cellule dons

Les dons constituent d’ailleurs un volet très important des actions de Cœur de Gazelles et demandent un travail très rigoureux.

Quelques mois avant le départ de la caravane, une équipe établit, en accord avec les chefs des villages, une liste des besoins des familles situées aux alentours. Les dons reçus ensuite sur le Village Départ du Rallye sont triés minutieusement par l’équipe en charge de la cellule, en fonction des catégories : vêtements adultes ou enfants, jouets, matériel médical, livres, matériel de puériculture…

Sur le terrain, ils sont ainsi distribués en fonction de la liste préétablie, afin que chaque don soit parfaitement adapté à l’ensemble de la famille. Grâce à notre mécène, CBA Informatique, et à notre transporteur officiel, Maghreb solutions, ce sont plusieurs tonnes de dons qui sont distribués cette année.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

[JOUR 4]
Bienvenue à Tamerna !
2018-04-12T10:14:55+00:00

[JOUR 3]
Nouvelle étape à Ksar El Hassi

2018-04-12T10:17:32+00:00

Nouvelle étape à Ksar El Hassi

3ème étape, Ksar El Hassi

Visite surprise !

Pour cette troisième journée, la caravane médicale s’est installée à Ksar El Hassi. Les familles qui se déplacent n’ont encore jamais été visitées par Cœur de Gazelles. Enfin, en théorie…

En effet, à peine arrivée sur place que Marina, la présidente de l’association, retrouve Lahcen et Moujrane, deux patients pris en charge pendant le Rallye Aïcha des Gazelles 2017. Victimes d’un grave accident de moto, ils étaient alors incapables de marcher. Grâce à Cœur de Gazelles, ils ont pu suivre des séances de kinésithérapie pendant plusieurs mois, ce qui leur a permis de retrouver la mobilité presque complète de leurs jambes.

Leur visite à la caravane est donc une immense et excellente surprise, et confirme l’importance du suivi des patients et de leur prise en charge toute l’année.

Hommage à une étoile

On vous a déjà parlé de Bernard Guémas et de son investissement auprès du Rallye et de Cœur de Gazelles. Cet investissement nous a permis, entre autre, de faire construire une nouvelle école à Tamsguidat. Le terrain a été mis à la disposition de l’association par le Gouvernement Marocain, et les leçons sont dispensées par un enseignant rémunéré par le Ministère Marocain de l’Éducation.

En hommage à la mémoire de Bernard, l’association a décidé de donner son nom à l’école et le responsable de la caravane, Fred Valat, a installé une plaque commémorative au-dessus de l’entrée.

L’engagement de Volkswagen Véhicules Utilitaires

En plus d’apporter un dispensaire médical complet aux populations, la caravane fait également la distribution de dons, grâce à notre transporteur officiel, Maghreb Solutions.

Parmi ces dons, ceux que les Gazelles ont remis à Cœur de Gazelles sur le Village-Départ du Rallye, mais aussi les fauteuils roulants fournis par le mécène de la caravane, Volkswagen Véhicules Utilitaires. Ces fauteuils ont une importance énorme pour les populations reculées. Les personnes à mobilité réduite sont en effet une préoccupation supplémentaire pour leurs familles, qui leur accorde déjà énormément de temps.

Le fauteuil roulant est un moyen pour ces personnes de sortir de l’isolement dans lequel les enferme leur handicap, et de retrouver une certaine autonomie. Aujourd’hui, c’est Hadhoum, 77 ans, qui a bénéficié d’un don de fauteuil. Son sourire a été, pour l’équipe, une merveilleuse récompense !

462 personnes ont été prises en charge par la caravane aujourd’hui.

ZOOM : Le volet gynécologie et les femmes

Le Rallye Aïcha des Gazelles et les femmes, c’est un amour inconditionnel ! Et forcément, cela se ressent aussi dans les actions mises en place par Cœur de Gazelles. La caravane médicale offre ainsi des consultations en gynécologie aux femmes des villages rencontrés. Les deux gynécologues sont accompagnées de deux sages-femmes, qui les assistent et traduisent les échanges.

Si la plupart des gens rencontrés pendant la caravane n’ont que rarement vu de médecins, il est encore plus de femmes qui n’ont jamais vu de gynécologue. La pudeur fait partie inhérente de leur culture, et la confiance est difficile à installer. Les médecins s’occupent donc de créer un espace confortable et intime pour que les patientes se sentent le plus à l’aise possible. Parmi elles, beaucoup ne viennent que pour se rassurer et n’ont pas forcément besoin de traitement. Le rôle des médecins n’en est pas moins important, puisque comme tous les autres bénévoles, elles font beaucoup de prévention et de sensibilisation, à la fois pour rassurer et pour inculquer les bons réflexes.

Cette philosophie rejoint celle de l’association en générale : en-dehors de la caravane médicale, Cœur de Gazelles s’investit toute l’année auprès des femmes du Maroc. Des cours de français et d’arabe sont ainsi dispensés aux femmes du village de Tamsguidat, en partenariat avec Diana Holding. L’association va même encore plus loin puisqu’en 2013, Cœur de Gazelles et l’association ABFK ont créé une coopérative multi-services, qui propose des formations aux femmes qui le souhaitent, et les aide ensuite à retrouver un emploi. Grâce à notre mécène de solidarité, Le Printemps Paris, une cuisine pédagogique et un restaurant d’application, ouvert au public, ont été mis en place en 2016.

Un engagement envers les femmes qui s’inscrit dans les valeurs de Cœur de Gazelles.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

[JOUR 3]
Nouvelle étape à Ksar El Hassi
2018-04-12T10:17:32+00:00

[JOUR 2]
Des émotions, des émotions et… des émotions !

2018-04-12T09:43:12+00:00

Des émotions, des émotions et… des émotions !

2ème étape, Haroun

Un début de journée bien chargé

Pour cette deuxième journée de rallye, la caravane médicale a posé ses valises au Dar Haroun, dans le village du même nom.

Cela fait 4 ans que Cœur de Gazelles n’avait pas fait étape à Haroun, et le chef du village accueille l’équipe avec le sourire.

Les différents volets s’installent chacun dans leur pièce, et les habitants commencent doucement à arriver. Le rythme s’intensifie au fur et à mesure que les heures passent. A la fin de la matinée, Noura, la responsable du suivi des patients, a déjà réalisé 10 transferts vers des structures médicales plus adaptées.

Parmi ces transferts, des cas nécessitant des opérations de chirurgie plus lourdes, des rhumatologies, des traumatologies, et quelques cas d’angine infantile, maladie qui, à long terme, est extrêmement dangereuse.

Un autre patient, âgé seulement de 22 ans, est directement pris en charge par une ambulance, qui l’emmène à l’hôpital d’Errachidia pour réaliser des examens complémentaires. Diagnostiqué diabétique, l’équipe en charge du dépistage s’est rendue compte que les soins n’étaient pas adaptés au patient. L’hôpital va s’occuper de lui faire un bilan sanguin et une recherche d’acétone. Les résultats permettront d’ajuster le traitement et d’éviter au patient les risques de coma lié au mauvais dosage actuel de ses médicaments.

La générosité, maître-mot de la journée

Aïcha, patiente de la caravane depuis 3 ans, est également présente. Aïcha souffre d’une maladie dégénérative, qui l’empêche d’être autonome dans ses déplacements.

La prise en charge de sa maladie est très coûteuse, et les fonds difficiles à trouver. Grâce à l’investissement d’une des bénévoles de la caravane, sa situation va cependant pouvoir s’améliorer. Sylvie, responsable du volet administratif, a réalisé une collecte de fonds grâce à son papa, qui va permettre de financer des séances de kinésithérapie pendant 3 ans, à raison de 2 fois par semaine.

« Pour qu’Aïcha continue de marcher« .

Un geste d’une immense générosité, qui s’inscrit dans la volonté de Cœur de Gazelles et de ses bénévoles de s’engager dans le long terme auprès des populations.

Petite visite surprise et écolo

Pendant que les médecins s’occupent de leurs patients, une partie de l’équipe se rend dans un petit village juste à côté du nom de Takoujht.

C’est en effet ici que Cœur de Gazelles a construit une crèche grâce aux bouteilles plastiques des Eaux Minérales d’Oulmès récupérées sur le Rallye Aïcha des Gazelles 2017.

Ce recyclage innovant a plusieurs avantages : en plus de l’économie engendrée (économie d’eau, d’énergie et de déchets), il permet une meilleure isolation que les matériaux classiques.

Cœur de Gazelles adresse un énorme merci à la famille de Bernard Guémas, organisateur emblématique du Rallye depuis de très nombreuses années et mécène de l’association depuis autant de temps, qui a généreusement financé le projet à la suite de sa disparition en 2017.

1200 consultations ont été dispensées sur les deux premiers jours

ZOOM : Le volet pharmacie

L’équipe pharmacie de la caravane est composée de 2 personnes, Khalid et Majdouline, qui exercent tous les deux à Marrakech le reste de l’année.

Leur rôle est l’un des plus importants de Cœur de Gazelles, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, la pharmacie accueille les patients à la fin de leur parcours au sein de la caravane médicale. Khalid et Majdouline ont pour mission de récupérer toutes les fiches patients et de les transmettre au bureau administratif, qui s’occupe ensuite de comptabiliser les soins dispensés. Si les fiches ne sont pas correctement remplies, les statistiques établies seront faussées.

Leur rôle va plus loin que ça, car les populations ne sont pas sensibilisées à l’utilisation des médicaments. Chaque distribution s’accompagne d’une petite explication, insignifiante pour nous mais indispensable pour eux, qui ne sont pas habitués à se soigner et qui n’ont donc pas conscience de l’impact positif des traitements administrés.

Encore une fois, la sensibilisation est au cœur des préoccupations de nos équipes !

La distribution des médicaments constitue d’ailleurs un autre problème au Maroc, car les prescriptions ne sont souvent pas bien adaptées aux besoins des patients. La caravane ne pouvant pas être livrée sur le terrain, les pharmaciens ont un énorme travail d’anticipation à effectuer. Avant de prendre le départ, ils s’occupent d’analyser les statistiques concernant la distribution de médicaments afin de commander les bonnes quantités en fonction des lieux où se rend la caravane et des profils patients établis.

Un travail minutieux qui demande une véritable connaissance du métier, et qui se concrétise grâce au soutien logistique de notre partenaire Aïcha (Les Conserves de Meknès).

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

[JOUR 2]
Des émotions, des émotions et… des émotions !
2018-04-12T09:43:12+00:00

[JOUR 1]
Tisserdimine, village au grand cœur

2018-04-12T09:34:18+00:00

Tisserdimine, village au grand coeur

1ère étape, Tisserdimine

Un premier jour au soleil

Les Gazelles à peine parties sur la première étape, la caravane médicale prend la route à son tour pour aller se mettre en place à Tisserdimine.

Situé non loin d’Erfoud, le village est un lieu de prédilection pour Cœur de Gazelles, qui s’y installe chaque année depuis 4 ans. Les 62 bénévoles sont reçus dans une grande auberge par Karen, la propriétaire des lieux, installée au Maroc depuis maintenant 8 ans, qui fait en sorte que les médecins bénéficient du plus grand confort possible. La caravane est très attendue par les villages alentours, car elle constitue, pour une grande partie de la population, le seul rendez-vous médical de l’année.

Au fur et à mesure de la journée, les familles commencent à remplir les lieux. Certaines sont venues en voiture, beaucoup en mobylette ou en vélo, et d’autres encore sont à pieds.

Une prise en charge minutieuse

Les patients qui arrivent à la rencontre des médecins sont d’abord accueillis par les infirmiers au Service d’Accueil et d’Accompagnement, qui s’occupent d’analyser leurs besoins médicaux afin de pouvoir les rediriger vers le bon service.

Chaque spécialité correspond à une couleur : des gommettes sont ainsi collées sur les fiches patients en fonction des pathologies à traiter, et les différents corps médicaux sont identifiés dans les locaux par des affiches de même couleur. Un moyen simple et efficace pour les patients de se repérer sans difficulté ! Ce premier travail est essentiel au bon déroulement de la caravane.

Ce qui n’empêche pas les médecins de s’adapter aux circonstances ! Une quinzaine d’enfants, arrivés de très bonne heure ce matin et ayant tous besoin d’une consultation ophtalmologique, ont été traités directement par l’équipe optique d’Atol, partenaire de la caravane médicale.

Les Gazelles à la rencontre de la caravane

Point culminant de la journée, le passage des Gazelles par le village Cœur de Gazelles. Leur dernière balise les amène en effet juste à côté, ce qui leur a permis de s’arrêter pour faire le tour de la caravane. Beaucoup d’émotion en perspective lorsqu’elles prennent conscience de l’ampleur du travail réalisé sur le terrain !

Environ 320 patients ont été pris en charge par la Caravane Médicale aujourd’hui, et les chirurgiens ont déjà réalisé 3 opérations (2 pour des tumeurs et un acte de chirurgie infantile pour un frein de langue).

ZOOM : Le volet dentaire

L’ambiance est bonne lorsque l’on rentre dans le local où exerce l’équipe des dentistes. Ils sont 4 à vivre l’aventure Cœur de Gazelles avec la caravane : Jean-Christophe, Géraldine et Hicham, dentistes de profession, et Karima, responsable d’une société de formation continue pour dentistes, qui les assiste dans leur travail.

Le plus difficile est de mettre les patients en confiance et de comprendre exactement quels sont les symptômes. Le matériel est stérilisé avec beaucoup de précaution avant chaque intervention, et les patients sont traités sous anesthésie locale. Les premières inquiétudes passées, les échanges avec les médecins deviennent plus simples et l’analyse de leurs besoins également. D’une première dent souffrante, on passe en général à 3 ou 4 de plus ! L’accès aux structures médicales étant limité, les populations qui viennent à la rencontre de la caravane profitent de son passage pour réaliser des examens plus approfondis.

La plupart d’entre eux n’ont pas forcément connaissance de tous leurs symptômes, et les médecins dispensent souvent plus de soins que demandés, quelle que soit leur spécialité.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

[JOUR 1]
Tisserdimine, village au grand cœur
2018-04-12T09:34:18+00:00

[NEJJACK]
J-1 avant la première étape

2018-04-11T16:03:32+00:00

J-1 avant la première étape

Prologue, Nejjack

L’aventure est prête à commencer !

La première étape du Rallye Aïcha des Gazelles et de la caravane médicale approche… A J-1, l’équipe de Cœur de Gazelles se prépare pour l’édition 2018.

Sur le bivouac, les 62 bénévoles se retrouvent pour le traditionnel briefing de bienvenue. Parmi eux, les anciens retrouvent des petits nouveaux, tous réunis par un même objectif : se rendre utile.

Marina Vrillacq, présidente de l’association, et Fred Valat, le responsable de la caravane, entament les présentations. Cœur de Gazelles accueille cette année 7 spécialités médicales différentes : médecine générale, pédiatrie, optique, dentaire, gynécologie, dépistage du diabète et suivi des patients.

Les médecins seront accompagnés par l’équipe pharmaceutique et les infirmières, mais aussi par la cellule des dons, la cellule administrative, l’éco-caravane, qui s’occupe de la sensibilisation des populations à l’hygiène et à l’environnement, et par l’équipe de communication.

Après le briefing et le départ du prologue pour les Gazelles, l’équipe de l’association s’attèle à la répartition du matériel médical, qui sera transporté par notre partenaire attitré Aïcha.

Aïcha, partenaire logistique de la caravane, se réengage auprès de Cœur de Gazelles

Aïcha (Les conserves de Meknès) est le partenaire titre du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc depuis 1997, mais également le partenaire de Cœur de Gazelles depuis plusieurs années.

Grâce à lui, la caravane médicale transporte tout le matériel et les médicaments nécessaires jusqu’aux villages les plus reculés du Maroc.

La plupart de ces populations n’ont en effet pas accès aux structures médicales, à cause de la distance qui les séparent des villes. Beaucoup d’entre eux n’ont d’ailleurs jamais vu de médecin. Leur prise en charge par Cœur de Gazelles implique donc naturellement la distribution de médicaments adaptés au diagnostic des médecins.

[NEJJACK]
J-1 avant la première étape
2018-04-11T16:03:32+00:00

[NICE]
Départ de la 28ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles

2018-04-11T15:38:01+00:00

Départ de la 28ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles

VILLAGE DÉPART & REMISE DES DONS, NICE

Et c’est parti pour la 28ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc !

A 15h, les 143 équipages présents à Nice prendront le départ, direction le bivouac, où les rejoindront les 22 équipages qui font leurs vérifications techniques et administratives directement au Maroc.

En attendant, les Gazelles se bougent sur le Village Départ ! Le Rallye Aïcha des Gazelles, c’est aussi un évènement solidaire, et les filles l’ont bien compris.
Leur investissement se traduit par le dépôt de plusieurs tonnes de dons, apportés jusqu’à Nice, où bénévoles et anciennes Gazelles s’activent main dans la main pour les trier par catégorie (vêtements enfants, adultes, matériel de puériculture, jouets, accessoires, matériel médical…).

Le tri est un travail minutieux, qui permettra à l’équipe de la cellule dons de les redistribuer aux familles marocaines en fonction des besoins établis en amont, sur le terrain, par des bénévoles de l’association Cœur de Gazelles.

L’objectif ?

Encadrer le don pour l’adapter aux besoins réels des populations, afin de passer du simple don au partenariat.

Nos partenaires s’engagent avec les Gazelles !

Maghreb Solutions et CBA Informatique s’investissent eux aussi auprès de la population marocaine.

Partenaires de la caravane médicale 2018, ils ont tous les deux apporté leur contribution à la collecte de dons en amenant sur le Village Départ plusieurs cartons de matériel, récoltés auprès de leurs collaborateurs.

Leur engagement va encore plus loin, puisque c’est Maghreb Solutions qui s’occupe cette année de transporter tous les dons jusqu’au Maroc et d’accompagner la caravane médicale dans les villages les plus reculés du pays afin de procéder à la redistribution.

Pour retrouver le détail des actions solidaires de Cœur de Gazelles, rendez-vous ici !

[NICE]
Départ de la 28ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles
2018-04-11T15:38:01+00:00