Un constat

Le sac plastique noir « Mika Kahla » fait partie de la vie quotidienne des Marocains. C’est le sac tendu quand ils font leurs courses. Un geste anodin aux conséquences déplorables, leur utilité n’excède pas quelques minutes pour une dégradation de plus de 450 ans.

Avec 26 milliards de sacs plastiques, le Maroc est le 2ème plus gros consommateur au Monde.

Les villages visités par l’association Cœur de Gazelles sont pollués par des milliers de sacs plastiques dangereux pour l’homme, les animaux et l’environnement.

Le Maroc s’est engagé sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans une démarche environnementale volontariste. Un des projets est l’interdiction au Maroc, depuis le 1er janvier 2011 des sacs en plastiques.

Faire changer les mentalités

En s’appuyant sur la notoriété du Rallye Aïcha des Gazelles et sur la proximité de l’association auprès des populations locales, une caravane de sensibilisation est organisée pendant le Rallye Aïcha des Gazelles.

Cette caravane touche pendant 8 jours les villages du grand sud Marocain, accessible par plusieurs heures de pistes ou de hors-pistes.

La caravane consiste à…

expliquer les méfaits de l’utilisation des sacs en plastique : danger sanitaire pour les consommateurs, danger pour les animaux (source importante de revenus pour les populations rurales), pollution visuelle et impact économique sur le tourisme, pollution des nappes phréatiques…
– inciter les personnes à ne plus utiliser ces sacs et à les remplacer par des sacs en toile éco-responsables (« les faire passer du jetable au durable »).

Bilan

Depuis 2011, l’affaire est dans le sac, 15 517 enfants et adultes ont participé à des cours de sensibilisation à l’environnement et à l’éradication du sac en plastique qui pollue le Maroc.
Nous leur avons offert une alternative : des sacs en coton pour les inciter à passer « du jetable au durable » pour mettre KO le MIKA KHALA !

Nous remercions notre mécène de solidarité 2017 : logo-sncf

L’écologie, simple comme un jeu d’enfants

Cela fait donc quelques années que Coeur de Gazelles sensibilise les enfants et leurs parents au développement durable grâce à un jeu de cartes
(pensé par une autre association « amie » de Cœur de Gazelles : Greenwatchers).

12 cartes, sur lesquelles sont représentées les ordures les plus courantes, sont montrées aux élèves de classes mais aussi adultes nomades et villageois.

« Combien de temps faut-il pour qu’un pneu se décompose dans la nature ? » Ahmed, l’animateur a le don pour capter l’auditoire autour des questions d’environnement. Les réponses fusent à droite et à gauche. 3 mois, 10 ans ou 50 ans, chacun tente sa chance… « Bravo jeune homme, tu as la bonne réponse, c’est bien 100 ans ! »

Plutôt amusés, souvent surpris, les enfants sont sensibles au côté ludique de l’approche et retiennent plus facilement le message.

Puisqu’Ahmed leur explique que plus aucun déchet ne doit être jeté n’importe où, et particulièrement le sac en plastique, l’association Coeur de Gazelles offre aux enfants et donc à leurs parents la possibilité de changer leurs habitudes. Un sac en coton, solide, réutilisable, léger et même joli, puisqu’il est aux couleurs de l’association, est distribué à chaque participant de la Caravane Eco-responsable.

Parce que la preuve par l’exemple est plus efficace que bien des discours, Coeur de Gazelles avec son sac beige et rose entend bien mettre KO le mika kahla.

Au Maroc, le « Mika Kahla », remplit une véritable fonction sociale

  • De couleur noire, il garantit la discrétion recherchée par les consommateurs – « il ne faut pas que les voisins sachent ce qu’il y a pour le dîner »
  • Il répond aux nouvelles habitudes du consommateur, faire ses courses quand on en a envie. Le panier en osier, trop encombrant, n’a que très peu de succès au Maroc.

Pour les hommes

Le sac est quotidiennement utilisé pour stocker les aliments dans le réfrigérateur. Enfermés dans ces emballages hermétiques, les produits frais fermentent et développent des matières toxiques mettant en danger la vie des consommateurs.

Pour l’environnement

Un sac met 300 à 400 ans pour atteindre le stade de dégradation…mais pas totale, les molécules en plastique seront en effet toujours présentes. De plus, ils sont indestructibles, car même au contact du feu, ils dégagent des matières fortement toxiques et les décharges Marocaines ne sont pas équipées pour les détruire ou les recycler.

Pour les animaux

Les chèvres sont les plus concernées car elles les avalent et s’étouffent. Les familles rurales sont donc les plus touchées par une perte importante de nourriture et de revenus.

Pour l’hygiène

Les plastiques noirs jonchent les champs de culture, les souks et les ruelles, et véhiculent des bactéries importantes. Ils bouchent souvent les canalisations d’assainissement.