Loading...
Cellule dons au Maroc2018-10-18T13:36:13+00:00

Depuis 2001, plus de 73 460 personnes ont bénéficié de la remise de dons de Coeur de Gazelles dans des zones reculées au Maroc.

Les dons dans les régions reculées du Maroc

Les dons sont pris en charge dès le village départ du Rallye Aïcha des Gazelles. Les bénévoles de Cœur de Gazelles s’occupent de la collecte et du tri, et ils sont ensuite acheminés jusqu’au Maroc.

Des centaines de kilos de vêtements et de chaussures, pour adultes et enfants, des jouets, du matériel scolaire, de matériel médical sont reconditionnés avant d’être distribués aux populations, en fonction des besoins établis en amont.

CBA Informatique, partenaire de l’édition 2018 de la caravane médicale, s’est engagé auprès de Cœur de Gazelles en prenant en charge la fabrication des sacs en coton dans lesquels sont distribués les dons.

Ces sacs ont une spécificité bien particulière : fabriqués en coton biodégradable, ils s’inscrivent dans la volonté de Cœur de Gazelles d’agir durablement sur l’environnement grâce à la sensibilisation des populations aux dangers du Mika Khala, le sac plastique traditionnel.

Cœur de Gazelles se pose la question du don, et vous ?

La « cellule des dons », composée de 6 bénévoles « terrain », visite chaque jour autour du bivouac du Rallye Aïcha des Gazelles, des villages nomades et des tentes berbères.

Cette proximité est voulue par l’équipe car bien souvent ce sont ces personnes qui ont le plus de besoins.
Vetements chauds, chaussures, jouets sont distribués et l’équipe est toujours accueillie avec une très grande humilité.

Inadaptation : les dons ne sont que très rarement adaptés aux utilisations et aux besoins réels des populations.

« Pourquoi ne faut-il pas emmener de fournitures scolaires ? »
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé l’opération « 1 million de cartables » il y a 4 ans. Tous les élèves de l’enseignement primaire et des collèges des établissements publics, en milieu urbain et rural, bénéficient ainsi d’un cartable contenant les fournitures scolaires et les livres nécessaires à leur scolarité.

Donner autrement pour passer du simple don au partenariat : « Il faut tisser une véritable relation par des échanges scolaires, culturels… Cesser le cliché de « l’Européen » qui arrive au village avec des fournitures scolaires. « 
L’association connait le Maroc et travaille en collaboration avec les Ministères. De plus, notre expérience de plus de 15 ans, nous permet de connaitre les besoins et d’y répondre au plus juste.
Le don encadré : « Je ne donne pas moi-même mais dans le cadre d’une association. « 
Réaliser un don directement à un enfant peut être un plaisir d’un court instant mais aura des conséquences néfastes sur sa vision du monde.